Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Relai d'informations dans la protection animale, l'écologie mais aussi les injustices sociales, l'atteinte aux libertés. Chaque jour nous rappelle que l'homme n'est pas seulement un loup pour l'homme, c'est aussi un prédateur pour toute la création ...
  • Contact

Recherche

Archives

6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 12:38
Tricastin - Barres de combustible "suspendues"

Le Réseau "Sortir du nucléaire"
veut la publication de la date et
de l'heure de l'intervention d'EDF


- Les riverains doivent pouvoir décider de rester ou non à proximité de la centrale nucléaire lors de la tentative d'intervention d'EDF

- L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) reconnaît qu'un relâchement de radioactivité à l'extérieur de la centrale est hélas possible

- Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle les citoyens à manifester le samedi 25 octobre, à partir de 14h30, de Tricastin à Bollène.

Depuis le 8 septembre, suite à l'ouverture de la cuve du réacteur n°2 de la centrale du Tricastin (Drôme / Vaucluse), deux barres de combustible nucléaire sont accrochées sous le couvercle de cette cuve et restent depuis suspendues au dessus des 155 autres barres du coeur du réacteur. Cette situation, totalement anormale, est porteuse de dangers importants qui vont être démultipliés lorsque EDF va tenter de récupérer ces deux barres.

Il est donc absolument nécessaire que la date de cette intervention soit rendue publique afin que les riverains puissent décider s'ils veulent rester ou non à proximité de la centrale lors de la tentative d'EDF dont personne ne sait comment elle se finira.

Certes, l'hypothèse d'un accident avec relâchement de radioactivité n'est pas la plus certaine, mais elle est hélas très possible, comme le reconnait d'ailleurs l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans sa note du 2 octobre : "Une éventuelle chute des deux assemblages pourrait avoir deux conséquences : un risque de criticité, à savoir le déclenchement d'une réaction en chaîne incontrôlée, et un risque de relâchement à l'intérieur et à l'extérieur de la centrale de produits de fission gazeux"

Un événement de ce type s'est certes déjà produit en 1998 à la centrale nucléaire de Nogent (Aube) mais la situation au Tricastin est encore plus grave  : il s'agit de deux barres au lieu d'une seule, ce qui démultiplie les difficultés : les opérations engagées pour récupérer une barre peuvent provoquer la chute de la seconde. De plus, le coeur de ce réacteur est "moxés", c'est à dire que certaines barres contiennent du plutonium, ce qui augmente nettement les risques de réaction nucléaire incontrôlée.
 
Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle les citoyens à exiger d'EDF, de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et des autorités françaises la publication du jour et de l'heure de la tentative par EDF de récupération des deux barres de combustible. Il faut par ailleurs rappeler que les pastilles d'iode, parfois distribuées par les autorités en cas d'accident nucléaire, ne protègent que de l'iode radioactif mais pas des autres produits radioactifs dégagés par un accident nucléaire.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à participer à la manifestation organisée par le Collectif antinucléaire 84 le samedi 25 octobre, à partir de 14h30,  de Tricastin à Bollène. Plus généralement, le Réseau appelle les citoyens à prendre conscience de la gravité des risques imposés par l'industrie nucléaire, et de la nécessité de mettre au plus vite fin aux activités de cette industrie avant que l'irréparable ne se produise.

Source : Réseau Sortir du Nucléaire

Partager cet article

Repost 0
Published by Vivi - dans Environnement
commenter cet article

commentaires