Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Relai d'informations dans la protection animale, l'écologie mais aussi les injustices sociales, l'atteinte aux libertés. Chaque jour nous rappelle que l'homme n'est pas seulement un loup pour l'homme, c'est aussi un prédateur pour toute la création ...
  • Contact

Recherche

Archives

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 11:30

Source : Unanimus,

 

Ce n'étaient pas des êtres humains que nous avions en face de nous mais des psychopates... La France des voyous du patrimoine culturel à l'oeuvre. Un nouveau témoignage des exactions des aficionados sur les militants pacifistes  à Rodilhan près de Nîmes dans le Gard le 8 octobre. Un récit émouvant. 

 

La force de tenir une vraie grâce Humaine  

Durer le plus longtemps possible malgré la souffrance pour éviter la corrida des jeunes tueurs de veaux. Le courage de supporter de  se laisser insulter, cracher au visage, rouer de coups de poings et coups de pieds, traîner et tirer par les cheveux, piétiner, asperger de jets d'eau puissants suffocants et tout ce qui a déjà été dit d'abject sur le déferlement de la haine des taurins par Fleur  et Christophe (liens en bas de page). La force des martyrs, cette pacifiste l'a portée en elle tout au long de son sacrifice... Merci à elle !   

 

Ils se sont enchaînés sur le sable des arènes pour éviter la tuerie des jeunes "graines de torero"


“Quand on est arrivés près des arènes, par petits groupes de deux, on est passés près du camion où vous attendiez, sans le savoir, votre massacre prochain…
Alors je vous ai envoyé une pensée : “on va faire en sorte d’empêcher le massacre”…
 
Et puis on est rentrés, comme hors du temps, dans cette arène… malaise… Je regardais les gens autour de moi et je me demandais, comment peuvent-ils venir, là, comme s’ils venaient au théâtre ?
Ils riaient, se disaient bonjour, attendaient… Nous nous savions qu’ils allaient être surpris, alors ça nous donnait la force.
 
15h50, le coup de sifflet, on déploie les banderoles ; il leur a fallu moins de trois minutes pour intervenir, une dizaine de fous furieux qui nous ont sauté dessus, certains sont montés directement, d’autres tiraient d’en bas, donnaient des coups de balais, ils arrachaient, tiraient, hurlaient. Ce n’étaient pas des êtres humains que nous avions en face de nous, c’étaient des psychopathes…
 
Une fois les banderoles arrachées, ils se sont apaisés un peu, mais ils n’avaient pas encore vu ce qui se passait en bas… Nos amis de combat s’étaient enchaînés sur le sable de l’arène, plus de 50 personnes criaient ” Abolition ! Abolition ! ” en levant le poing…
J’ai essayé d’aller récupérer une banderole, mais un type m’a poussée dans l’escalier en me donnant un coup de pied et en me disant que ça suffisait ; son regard en disait long sur ce qu’il me ferait si j’essayais de remonter dans les gradins avec ma banderole…
Ca ne servait à rien, j’ai lâché ma banderole, je suis descendue, et j’ai sauté au milieu pour rejoindre mes amis, mes amis de combat…
 
Pas de chaîne, alors je me suis mise au milieu du cercle pour crier avec eux ” Abolition ! Abolition ! La torture n’est pas notre culture ! ”
De là où j’étais, je pouvais voir les visages déformés par la haine de ces gens qui tapaient sur les miens, qui arrachaient les vêtements, qui arrosaient avec le puissant jet d’eau, de pacifiques militants enchaînés, sans défense…
 
Comment comprendre ces êtres dans les gradins qui éructaient leur violence et réclamaient notre mise à mort en baissant le pouce vers la terre ?
Comment se sentir de la même espèce que ces gens-là ? Comment les considérer comme des humains ? Humains ???
 
Mais qu’importe, nous ne pensions qu’à vous qui attendiez, sans le savoir, votre dernière heure, dans ce camion derrière les arènes… Pour vous… Il fallait tenir… Si on tenait suffisamment longtemps, ils annuleraient…
 
Ils ont hurlé, frappé, ils ont tiré, ils ont déchiré, ils ont donné des coups de poings, des coups de pieds, ils ont réussi à nous trainer hors de l’arène, un par un, parce que pour eux, ce qui comptait, ce n’était pas ce que nous faisions, ou pourquoi nous le faisions, mais que le “spectacle” puisse commencer…
 
Après qu’ils aient fini leur sale boulot, le premier, les portes se sont fermées finalement. La fin d’un espoir, la fin de notre espoir de vous sauver hélas.
 
Après avoir repris mes esprits, ne sachant plus trop quoi faire, je me suis dirigée vers le camion, j’ai posé ma main sur la tôle, j’ai fermé les yeux, et je vous ai envoyé une pensée… pour vous demander pardon d’avoir échoué, mais nous étions là, nous l’espèce humaine, l’espèce “humaine” …
On sera là chaque fois. On ne lâchera pas tant qu’en France et dans le monde, on pourra torturer des animaux juste pour le plaisir.
Alors je ne sais pas si vous nous avez entendus, si vous avez senti notre présence, je sais juste que ce matin, quand je me suis levée, comme beaucoup d’entre nous présents hier, oui j’avais mal, au bras, au dos, à la tête, mais ce qui faisait le plus mal, c’est de devoir se réveiller dans un monde un peu moins beau… sans vous.
 
Alors j’ai cherché vos noms sur internet… sur les site taurins, je voulais vous dédier notre action, mais ils ne sont même pas cités, vos noms… Juste “6 toritos de Dos Hermanas” , “propriété” de Patrick Laugier ; c’est tout ce que nous saurons de vous, ça, et que vous êtes morts sous les coups des apprentis tortionnaires…
 
Avant que nous repartions, nous avons attendu les derniers, ceux d’entre nous qui étaient restés pour filmer la suite, ou prendre des photos. Une pensée pour notre ami qui nous a rejoint et qui n’a pu retenir ses larmes… parce qu’il a dû assister à la suite.
 
Merci à lui, merci à tous ceux qui étaient présents ce 8 octobre pour dénoncer la barbarie et à tous ceux qui n’étaient pas présents mais qui luttent chaque jour pour qu’on arrête le massacre.
 
A vous les six veaux sans nom, votre calvaire est terminé, quand la corrida sera abolie, on vous enverra une pensée, à vous qui êtes tombés sous les coups des apprentis tortionnaires…
 
Et pour l’heure, au nom de l’espèce Humaine, pardon. ”

 

Comment ne pas avoir le coeur serré quand on est sain d'esprit et doté d'une éthique en lisant  ces lignes difficiles et si bouleversantes ? La planète  taurine vient de démontrer qu'elle est un monde de canailles vicieuses, sans empathie pour personne. Sauf  ses intérêts érotico-morbides et surtout  financiers pour ceux qui tiennent le tiroir-caisse. Un monde décidément trop loin de nous pour faire partie de la France. 2012 les taureaux voteront !     

 

Le témoignage de Fleur Hopkins et Christophe Marie du Collectif Patrimoine Corrida http://www.patrimoine-corrida.fr/  Non à la honte française :

Fleur http://unanimus.over-blog.com/article-corrida-patrimoine-culturel-rhodilan-gard-une-pacifiste-temoigne-les-taurins-voulaient-la-violer-86420161.html

Christophe http://unanimus.over-blog.com/article-rhodilan-gard-historique-lynchage-des-pacifistes-le-monde-de-la-corrida-vient-de-montrer-a-la-fran-86352939.html

 

Unanimât, Le 13 octobre 2011

 

Rejoignez PEACE Pression Ethique Anti Corrida sur FACEBOOK !

https://www.facebook.com/profile.php?id=100000171934837

https://www.facebook.com/pages/PEACE-Pression-Ethique-Anti-Corrida-Europe/146222152114784

 

 

 

                          ************************************************************************************************************

 

Le 12 octobre,

 

Source : Unanimus,

 

http://img.over-blog.com/231x300/1/21/97/70/A-2011/CORRIDA-le-marie-de-RHODILAN-il-tape.jpgIls m'ont insultée les hommes comme les femmes et traitée de "pute" et "connasse", craché au visage, ils ont fouillé mon corps et pris ma carte d'identité, rouée de coups, jetée à plat ventre et maintenu avec violence mes jambes, du sang giclait. Ils ont tout fait pour m'arracher mes vêtements, et me violer, ils m'ont fourré leurs mains entre mes jambes, le public voulait ma mort... Je vois la Police qui ne fait rien.

 
Le maire de Rhodilan, Serge REDER, est au milieu de la foule : on le voit en photos ! Ils l'ont torturée comme un taureau et la foule hystérique comme dans une corrida réclamait qu'on l'achève... C'est ce qu'on appelle la corrida au Patrimoine Culturel Français ! Une France divisée en émeutes avec les enfants spectateurs... Merci aux autorités qui ne sont PAS intervenues, de  ce fait les preuves et les plaintes sont possibles de la part de ces pacifistes assis au sol ! Quelle honte, quel scandale, quelle lâcheté ! Une ville déjà sanglante à ignorer sur le plan touristique.
 
COMME D'AUTRES, LAISSEZ UN COMMENTAIRE SUR LE SITE DE LA MAIRIE DE RHODILAN:http://www.communes.com/languedoc-roussillon/gard/rodilhan_30230/ ET DONNEZ DES "J'AIME" AUX AUTRES MESSAGES ! Mais si vous voulez qu'il soit publié SVP utilsez des termes pacifiques : la dignité est notre point fort.
 
Et voici le témoignage de Fleur Hopkins du 10 octobre, résistante martyre traitée aussi de "sale droguée" parce qu'elle ne pouvait même plus parler : elle suffoquait... La haine et la torture sur les taureaux va de paire avec la torture sur les personnes. Ils l'ont fait, ils l'ont prouvé et lui ont dit : "C'est notre culture et ça tu n'y toucheras pas"....  A voir !  
.
Le samedi 8 octobre, un peu avant 16 h, je courais vers le centre de l’arène de Rodhilan pour m’enchaîner pacifiquement avec les autres militants, au centre de l’édifice. Les insultes et hurlements fusaient déjà alors que mon pied touchait le sol et j’apercevais, agenouillée dans le sable, les porteurs de banderoles se faire violemment bousculer, là-haut, dans les gradins. Attachée depuis une minute, j’ai pris le fumigène de mon voisin, l’ai brandi en l’air.
Déjà, un quinquagénaire se précipite sur moi en courant et, sans le moindre avertissement, me donne un violent coup dans le poignet pour l’envoyer rouler au loin. Aucun répit : un autre tire un coup sec sur ma jupe, heureusement serrée à la taille, saisit un bout de mon collant qui dépasse pour me l’arracher et me mettre à nue. L’homme ne voulait pas me neutraliser mais bien me déshabiller. Je reçois un violent jet d’eau dans la figure une fois, deux fois, trois fois.
A genoux, non plus pour m’assurer stabilité mais parce qu’il m’est incapable à présent de me protéger autrement alors que des hommes me frappent dans la nuque et le dos, pour me renverser en avant, puis en arrière, je vois mon voisin de gauche avoir le tee shirt arraché et se retrouver propulsé en avant, les bras comme seuls appuis.
On tire par le col la femme à côté de moi. Je bascule. Je serre plus solidement mon voisin de droite, qui tente de me protéger comme il peut. Un autre militant à ma gauche reçoit trois coups de poings en rafale, sans sommation. Il ne répond pas aux coups mais crie. Je vois le sang, je l’entends hurler. J’entends que la Police a été prévenue. J’en vois un autre recevoir le jet d’eau puissant à quelques centimètres seulement de son visage, humiliant étouffement qui cherche à le faire suffoquer. Il tient bon, rentre le cou, baisse les yeux.
On me pousse, on me tire toujours dans le dos. On m’encercle, on m’insulte mais je ne me retourne plus. Je me fiche plus solidement dans le sable, en serrant toujours plus fort mon voisin.
Les spectateurs nous lancent des projectiles, nous insultent et exhortent nos agresseurs à rendre justice eux-mêmes. On me frappe, encore. On tire sur ma jupe. Soudain, le cercle est brisé. N’ayant plus aucune attache – et donc plus aucune sécurité – je suis trainée une première fois par les pieds par mes assaillants. Un quinquagénaire de la corrida à chaque jambe. Je ne me rappelle plus si je me suis trouvée sur le dos ou le ventre, seulement le contact rêche du sable et les insultes qu’on me hurlait. On me lance violemment sur le sable, les jambes écartées, non loin de l’entrée principale, reconnaissable à ses grandes portes blanches.
Je suis encerclée par des hommes qui m’insultent. « Salope ». « Dégage ». J’ai peur qu’on m’entraîne sur le côté et qu’on arrive enfin à m’enlever mes vêtements. J’arrive à me remettre debout et ne songe alors qu’à me protéger. Je cours vers l’arc de cercle de militants qui résistent encore. Naïve, je ne me retourne pas. Je suis poussée dans le dos par un homme grisonnant, au jogging noir. Sur une quinzaine de mètres je sens la pression dans mon dos et je cours en avant, sans pouvoir contrôler mes gestes.
Tout va très vite, je tombe en avant, la bouche ouverte sans qu'aucun son ne sorte et me cogne contre Mathieu. Impossible de m’attacher, on m’a enlevé la chaîne. Il passe alors son bras autour de ma taille et je passe le mien autour de son cou, tremblante. Une femme en fourrure, les cheveux auburn, vient m’insulter. Je la regarde mais ne réponds pas. « Sale droguée, sale pute, regardez elle est incapable de parler, c’est une droguée ». Elle prend à témoin une autre femme venue m'insulter et d'autres hommes. Je sens Mathieu qui me serre contre lui alors qu’il est lui-aussi bousculé. On me pose la main sur les épaules, on revient m’insulter. Deux femmes se jettent sur moi, accompagnées d’un matador. « Et tu ne fais rien pour les musulmans qui égorgent les moutons hein connasse ? ». « C’est notre culture et ça, tu n’y toucheras pas ! ».
Je vois la Police qui circule dans les arènes mais ne fait rien. Je sens une main agripper ma cheville et me tirer violemment en arrière. Je suis sur le ventre alors qu’une autre main me tient l’autre cheville. J’ai mal. Mon collant se déchire et le sable brûle les lésions sur mes genoux. Je reçois un coup au ventre alors que je tente de ralentir ma course, les doigts enfoncés dans le sable. Un toreador regarde la scène d’un air amusé alors que je n’aperçois plus rien d’autre autour de moi que les jambes des participants à la corrida, m’entourant. A 10 mètres de l’entrée, je me débats. On m’insulte et on me serre plus solidement la cheville. Je tends le bras inutilement vers la cheville de Mathieu, qui, lui, est tenu par les poignets, le torse relevé. Je n’arrive pas à l’atteindre et je vois pendant une seconde ce bout de chaussures comme une planche de salut portée au loin pendant une tempête. On me projette sur le dos, près de la barrière rouge. Je lève les yeux : un gendarme est à côté de moi. Il n’a rien fait. Ou plutôt si, il a laissé les aficionados rendre justice eux-mêmes.  (...)
 
LIRE LA SUITE DE CE TEMOIGNAGE AVEC UNE PHOTO DES FAITS  :
 
Fleur a elle aussi porté plainte. Elle  est actuellement en incapacité de travail  et souffre de multiples blessures et d'une fracture. Elle dit que la corrida cristallise les pires pulsions de l'homme, violence, viol et désir de mort. C'est que nous pensons depuis longtemps. Merci de tout coeur à cette martyre qui a fait rempart de son corps -sans jamais répondre- pour empêcher la mort de six veaux assassinés par les "graines de toréro", graines de barbarie, la future lie de la société qui ne représente pas les 80 % autres français. La France blanche contre la France rouge ! 
Bravo Fleur et bon rétabissement autant moral que physique ! S'il faut des viols et des morts pour que la corrida sorte du patrimoine français...
 
 
http://img.over-blog.com/300x209/1/21/97/70/A-2011/corrida-torture.gif
 
 
PAS DE CORRIDA A L'UNESCO DERNIERE CHANCE POUR LES TAUREAUX ! Galgos Ethique Europe lance une opération Unesco à toutes les associations nationales et internationales de protection animale et enfance. Pour participer il suffit de reprendre la lettre type avec la requête et de l’envoyer par courrier et par email à toutes les délégations internationales et à la commission nationale française. Voici le lien et la requête  http://www.galgos-ethique-europe.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=111&Itemid=167   
 
 
Merci de diffuser massivement cette page à tous vos réseaux et amis  : faisons-lui faire le tour de France et du monde pour que la vérité sur le faciès des taurins soient enfin connue preuves à l'appui !
Bien amicalement et anti corridesquement vôtre plus que jamais,
Unanimât
Le 12 octobre 2011

                     *****************************************************************************************************

 

Le 11 octobre,

 

Source : Galgos Ethique Europe,

 

TEMOIGNAGE ! L'INCROYABLE DECHAINEMENT DE HAINE ET DE VIOLENCE  DES  TAURINS SUR LES  PACIFISTES A RHODILAN ! ET MÊME DES TENTATIVES DE VIOL... VIVE LA CORRIDA AU PATRIMOINE CULTUREL DE LA FRANCE ! 

 

Lors de la finale du concours "graine de torero"... graine de voyou, s'est produit un acte de haute résistance démontrant à tous que la corrida mène absolument à toutes les barbaries  sur les hommes.  C'est le lien  pour mettre au grand jour la face minable des aficionados de la torture prenant leur pied sadique avec la mort. Ils se sont dénoncés eux-mêmes. La corrida qui ''rassemble les peuples" au patrimoine mondial de l'UNESCO ? Faites-nous rire ! Voilà un additif de plus au dossier de Galgos Ethique Europe qui a lancé un vaste dossier à l'Unesco avec le concours de toutes les associations à voir en bas de page.  

Dans notre précédent article du 9 octobre, vous aviez pu lire le communiqué du CRAC Europe pour la protection de l'enfance : des plaintes vont affluer de toutes parts contre les barbares :http://unanimus.over-blog.com/article-corrida-nimes-rodhilan-la-finale-de-graine-de-torero-du-8-octobre-2o11-au-tribunal-pour-coups-et-ble-86225718.html . Direction le tribunal pour les canailles.  

 

De  Christophe 

Christophe Marie membre du collectif Non à la honte française au Patrimoine Corrida
 

Le 8 octobre 2011, nous étions près de cent militants venus d’un peu partout, y compris de Belgique, pour former une résistance citoyenne à la torture animale.

 

Ce jour là, 6 veaux devaient être torturés à mort dans les arènes de Rodilhan (à quelques kilomètres de Nîmes) lors de la finale des "graines de toréros"... Ces jeunes tortionnaires allaient se livrer à une becerrada, corrida pratiquée sur de jeunes animaux qui, ne comprenant rien de ce qui leur arrive et sous la douleur des banderilles qui déchirent leur chair, hurlent et appellent leur mère.  

Donc, ce 8 octobre nous étions une centaine prête à affronter la violence dans l’espoir de mettre à mal cette boucherie immonde au cours de laquelle tout le sadisme, la perversité et la cruauté des hommes est déployée contre des jeunes animaux qui n’ont absolument aucun moyen de s’opposer.

 

Deux groupes étaient formés, l’un dans les gradins pour déployer des banderoles et faire diversion, l’autre devant sauter sur la piste pour s’enchaîner et tenter d’empêcher le spectacle de mort.

Très vite, tout s’est enchainé, les banderoles, le saut dans l’arène (plus de deux mètres mais avec l’adrénaline, personne n’a reculé devant l’obstacle), l’opposition, la résistance !

 

Le mot d’ordre : ne pas répondre aux provocations ni aux coups... Alors la haine des barbares s’est montrée avec toute sa férocité, sa violence à l’encontre des animaux bien sûr mais aussi des militants sans aucune défense et qui ont été roués de coups.

 

Pendant que nos camarades aux banderoles se faisaient molester dans les gradins, sur la piste, enchaînés, impuissants, nous recevions tour-à-tour des coups de poings, de pieds, des gifles, des crachats... Face à moi une jeune fille s’est retrouvée violentée avec deux sadiques venus lui déchirer ses vêtements, arracher son soutien-gorge, tirer sur son pantalon, l’asperger d’eau comme nous tous, militante qui sous les coups, les gestes obscènes, est restée d’une dignité exemplaire.

 

La pagaille générale a permis également aux aficionados de voler ou casser des portables, des caméras mais aussi de molester le cameraman de France 3 qui a très vite été éjecté hors des arènes.

 

Nous sommes restés soudés pendant 20 minutes au cœur des arènes, 20 minutes d’une folie qu’aucune image ne pourra retranscrire car la haine, la véritable haine, nous arrivait comme une vague du public en même temps que les coups. Face à moi, dans les gradins, plusieurs spectateurs tenaient leur poing devant, pousse baissé, pour signifier aux autres que le sacrifice pouvait commencer.

 

Car le plus monstrueux peut-être est qu’il n’y avait aucune empathie, je n’ai entendu personne pour dénoncer ce qui était en train de se passer dans cette arène, non, que des encouragements et des appels au meurtre. Le vrai visage de ces gens étaient visibles alors, ceux là-même qui prétendent qu’il vaut mieux défendre les hommes que les animaux sont prêts à torturer et, si besoin, à tuer des êtres humains dès lors que ces derniers ne peuvent se défendre.

 

Après 20 minutes quelques chaines ont été coupées, alors la violence a redoublé d’intensité, nous avons été trainés en groupe, certains écrasés sous d’autres, tirés par les bras, les jambes, par les cheveux comme je l’ai été, nos chaînes nous coupant la respiration. Mis à l’écart les coups sont arrivés de partout à la fois et les gendarmes ont assuré le strict minimum, enfin, il serait plus juste de dire qu’ils n’ont rien assuré du tout car ils n’étaient visiblement pas là pour nous protéger mais pour laisser faire.

 

A la sortie le spectacle était apocalyptique, nous ressemblions tous à des zombies, blancs de poussière, boitant, comparant nos blessures mais pas peu fiers d’avoir pu troubler ce spectacle de pure barbarie.

 

Certains des militants ont fini aux urgences, tous ont été violentés d’une manière ou d’une autre, mais cet acte de résistance doit aujourd’hui servir à montrer ce que nous n’avons plus le droit d’accepter car malgré notre action, malgré les coups et le reste, 6 veaux ont été torturés à mort à Rodilhan sous les applaudissements et la joie d’une foule enivrée de violence, pas seulement de violence...

 

Les jeux du cirque ce n’est plus tolérable en 2011, ce n’est plus acceptable ou alors cela signifie que l’homme est toujours un barbare... Le 8 octobre 2011, dans les arènes de Rodilhan, il n’était pas permis d’en douter.

Témoignage de Christophe Marie : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article7898 

Source Peace : http://pression-ethique-anti-corrida-europe.over-blog.com/article-un-manifestant-de-rodhilan-christophe-marie-temoigne-contre-la-barbarie-86261624.html

Lire aussi notre article : http://unanimus.over-blog.com/article-corrida-nimes-rodhilan-la-finale-de-graine-de-torero-du-8-octobre-2o11-au-tribunal-pour-coups-et-ble-86225718.html

 

http://img.over-blog.com/300x277/1/21/97/70/imunacorrida1.jpg

    Rejoignez PEACE Pression Ethique Anti corrida sur FACEBOOK !

https://www.facebook.com/profile.php?id=100000171934837

https://www.facebook.com/pages/PEACE-Pression-Ethique-Anti-Corrida-Europe/146222152114784

 

Merci à Christophe et à tous les militants ayant payé de leur personne, permettant ainsi d'établir la  passerelle directe entre violences sur les animaux et violences sur les hommes ! Au delà des coups et blessures et destruction de matériels : c'est cela la performance qui servira contre ces minables lâches. On n'a pas fini d'en parler. Et à vous merci de diffuser largement le lien de cet article et les actions ci-dessous !    

Bien amicalement et plus anti corridesquement vôtre que jamais,

Unanimât

Le 11 octobre

VOTRE ATTENTION SVP !

DIFFUSION ET ACTION TRES IMPORTANTE CONTRE LA CORRIDA A L'UNESCO Opération de dernière chance pour les taureaux ! Voyez le dossier de Galgos Ethique Europe à l'occasion du 4 octobre 2011 Journée mondiale des animaux ici :

http://galgos-ethique-europe.over-blog.org/article-unesco-4-oct-journee-internationale-des-animaux-85554542.html

MOBILISEZ-VOUS TOUS A CET APPEL URGENT AUX ASSOCIATIONS nationales et internationales de protection des animaux et de l'enfance ! LE MODE D'EMPLOI ici

http://www.galgos-ethique-europe.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=111&Itemid=167

ET

SIGNEZ AUSSI ET DIFFUSEZ inlassablement la pétition PAS DE CORRIDA A L'UNESCO ! De la Plateforme Internationale anti corrida CRAC Europe - CAS Hollande - AYUDA Animalis ici :

http://www.petitions24.com/contra_la_declaracion_de_la_tauromaquia_patrimonio_unesco

.
.

Europe Ecologie Les Verts EELV est le seul parti qui s'est déclaré ANTI CORRIDA. Il a rejoint le collectif Non à la honte française des actuelles 172 associations au Patrimoine Corrida soit 500.000 signataires :  Patrimoine Corrida

 

Le 10 octobre,

 

Source : Galgos Ethique Europe,

 

Reçu de Sandra, témoin direct qui a eu droit à des coups... Plusieurs personnes blessées portent plainte. La gendarmerie n'a pas bougé et a refusé d'appeler les renforts que les manifestants demandaient.

 

JT régional de France 3 hier soir, c'est en début de journal
https://www.facebook.com/profile.php?id=1577695444#!/photo.php?fbid=2205917100184&set=a.1031462339549.2006381.1015086988&type=1&theater

Résumé de Christophe
https://www.facebook.com/notes/christophe-marie/a-rodilhan-les-barbares-ont-montr%C3%A9-toute-l%C3%A9tendue-de-leur-violence/10150412819370470

Video de l'action
http://www.dailymotion.com/video/xlk9jx_rassemblement-anti-corrida-arene-rodilhan-08-10-11_news

Video de la sortie
https://www.facebook.com/#!/photo.php?v=2454504408913

Photos
https://www.facebook.com/profile.php?id=1577695444#!/media/set/?set=a.185669381507929.45373.100001946068072&type=3

https://www.facebook.com/profile.php?id=1577695444#!/media/set/?set=a.185697548171779.45377.100001946068072&type=1

Photo des gendarmes en train de regarder
https://www.facebook.com/profile.php?id=1577695444#!/photo.php?fbid=2205917100184&set=a.1031462339549.2006381.1015086988&type=1&theater

 

 

          ************************************************************************************************************************

 

 

Le 09 octobre,

 

 

En 2012, les taureaux voteront !!

 

 

Chers amis de combat,

 

Voici le communiqué ci-dessous que nous venons d’envoyer aux médias. Merci de le diffuser au maximum par tous les moyens à votre disposition et aussi aux politiques qui cautionnent la violence et la haine de la lie de la société : les aficionados. Des centaines de photos ont été prises par des militants, des films également. Tous les agresseurs vont être identifiés. Les plaintes commencent à être déposées dès aujourd’hui. Nous espérions 80 militants pour une action de ce type et nous étions 95. Une vague d’indignation active est en route et elle va s’amplifier. En 2012, les taureaux voteront !

 

En fin de page, les liens pour les reportages de France 3.

 

A bientôt pour la suite !

 

Bien à vous

 

Pour le CRAC Europe et ses partenaires

Jean-Pierre Garrigues 

www.anticorrida.com

 

 

 

 

         COMMUNIQUÉ DU CRAC EUROPE

                            POUR LA PROTECTION DE L’ENFANCE

                                               9 octobre 2011

 

 

Du pain et des jeux ! Écoles de torture, écoles de la violence !

 

Samedi 8 octobre à 15 h 50, les associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance (France), Droits des animaux (France) et Animaux en Péril (Belgique) ont investi les arènes de Rodilhan, petit village à quelques kilomètres de Nîmes.  Elles étaient soutenues par Farm Sanctuary (Belgique), Respectons, le CLAM, la Fondation Brigitte Bardot, la BAC Marseille, le groupe de Lutèce et Minotaure Films. L’agglomération nîmoise organisait la finale de « Graines de toreros ». Spectacle gratuit, payé par les contribuables, bien entendu. Spectacle au cours duquel six veaux devaient être torturés à mort, hurlant de douleur sous les coups d’épée d’apprentis tortionnaires. Notre objectif : empêcher la tenue de ce spectacle ignoble par une action pacifique d’occupation de l’arène.

 

À 15 h 50 donc, 30 militants ont déployé dans les gradins une quinzaine de banderoles pendant que 65 autres pacifistes allaient s’enchaîner sur le sable. C’est alors que le monde de la tauromachie a montré une fois de plus son vrai visage : celui de la haine, de la violence ; celui de la barbarie. Les 65 militants ont été tout simplement roués de coups : coups de pied et coups de poing à la tête et dans le dos. Bras, pieds et jambes tordus. Certains militants ont été traînés par les cheveux. Des spectateurs sont descendus dans l’arène pour participer à la curée. D’autres debout, le bras tendu, poing serré et pouce vers le bas, demandaient notre mise à mort. Cette sauvagerie, cette pluie de coups a duré près d’une demi-heure pour celles et ceux qui ont résisté le plus longtemps. Aucun militant n’a répliqué, aucun militant n’a insulté. Les consignes étaient claires et ont été respectées à la lettre.

 

Ivres de haine et aussi d’alcool pour bon nombre d’entre eux, des spectateurs se sont attaqués à un caméraman de France 3 (info diffusée sur France 3 Sud samedi 8 octobre, au journal du soir). Vingt militants portent plainte dès aujourd’hui et font constater leurs blessures. Une militante a le pied fracturé, de nombreuses contusions, elle est en état de choc et vient d’obtenir une ITT de plus de huit jours.

 

Nous n’en resterons pas là, d’autres actions viendront, plus fortes, plus nombreuses, toujours pacifiques. Faudra-t-il que des militants soient gravement blessés ou y laisse leur vie pour qu’enfin les politiques prennent leurs responsabilités ? Manuel Valls, grand défenseur de la corrida, en ce jour  de primaire socialiste, se met clairement du côté de la populace violente et haineuse. Du côté des tortionnaires, des sadiques et des assassins en puissance. Quand on est capable de torturer des animaux pour le plaisir, on est capable de s’attaquer à des militants pacifistes qui ne se défendent pas non plus. Le monde de la corrida est le monde de la lâcheté et de la violence !

 

Saluons enfin le « courage » du ministre de l’Inculture, Frédéric Mitterrand, pour avoir élevé au rang de patrimoine culturel de la France ce spectacle abject !

 

 

                                               Pour l’ensemble des courageux militants

                                                                  Jean-Pierre Garrigues

                                                        Vice-président du CRAC Europe 

 

 

 


Vidéo sur le site de France 3: http://languedoc-roussillon.france3.fr/info/mano-a-mano-muscle-dans-les-arenes-de-rodilhan-70729541.html?onglet=videos&id-video=000323241_CAPP_ManomanomuscldanslesarnesdeRodilhan_081020111818_Au

 

L'action a fait l'ouverture du journal de France 3 région hier soir...
http://www.pluzz.fr/jt-19-20-languedoc-roussillon-2011-10-08-19h00.html

 


Ils disent que leur journaliste a été pris à partie par les aficionados et que 20 plaintes pour coups et blessures vont être déposées.

 

http://www.objectifgard.com/article-tensions-entre-anti-et-pro-corridas-lors-de-la-finale-de-graines-de-torero-ce-samedi-08-octobre-201-86170903.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vivi - dans Tauromachie
commenter cet article

commentaires