Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Relai d'informations dans la protection animale, l'écologie mais aussi les injustices sociales, l'atteinte aux libertés. Chaque jour nous rappelle que l'homme n'est pas seulement un loup pour l'homme, c'est aussi un prédateur pour toute la création ...
  • Contact

Recherche

Archives

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 17:48

Source : Basta !

 

 

Et si vous demandiez à votre banquier ce qu’il fait de votre argent


Par Thibaut Schepman (30 septembre 2010)


Interpellez votre banquier sur ce à quoi sert votre épargne. Quitte à changer d’établissement. Tel est le message que tente de faire passer la réalisatrice Jocelyne Lemaire Darnaud. Son documentaire Moi, la finance et le développement durable vient de sortir en salles le 29 septembre. Elle y interroge le rôle que chaque épargnant joue, sans souvent s’en préoccuper, dans le système financier actuel. Entretien.


 

Basta ! : Dans votre dernier film Moi la finance et le développement durable, vous vous interrogez sur le rôle que joue l’épargne des individus dans le système financier actuel. Pourquoi avez-vous enquêté sur ce sujet ?


Par conviction, j’ai toujours refusé de placer de l’argent en Bourse afin ne pas financer des entreprises qui me déplaisent. Mais ce que j’ai réalisé, et ce que je montre dans cette enquête, c’est que même l’argent sur nos comptes en banque, l’argent que l’on cotise ou l’argent de l’épargne salariale est utilisé pour financer des projets condamnables. Ainsi, l’association les Amis de la Terre a montré que l’argent placé par les Français chez une grande banque du pays a permis de financer la construction d’une centrale nucléaire en plein milieu d’une zone sismique en Bulgarie ! Nous avons une attitude vraiment schizophrène vis-à-vis de la finance. D’un côté, nous sommes beaucoup à dénoncer les actions des certaines multinationales et leurs impacts sociaux et environnementaux. Mais d’un autre côté, nous ne nous interrogeons pas sur l’argent que nous plaçons en banque alors qu’il est utilisé pour financer les projets de ces multinationales !


Vous vous mettez en scène dans le rôle d’une ménagère qui s’interroge sur l’usage de son argent par sa banque. Pourquoi ce choix ?


Par honnêteté envers le spectateur, j’ai essayé de montrer mon propre cheminement. Cela paraît très simple de se demander ce que devient l’argent sur notre compte et pourtant on ne le fait pas. Moi-même, je ne m’étais jamais posé de question parce que je pensais être clean vis-à-vis de ceux qui ont le pouvoir de décider de où et comment investir l’argent.


Vous parlez de « ceux qui ont le pouvoir ». Mais votre film montre justement que toute personne qui a un compte en banque a aussi sa part de responsabilité !


Oui. Il faut se sentir responsable, mais pas coupable pour autant. Le vrai problème, c’est le manque de connaissances économiques dans la population. Beaucoup de gens croient que c’est le banquier du guichet qui s’occupe de leur argent. Il y a aussi un manque de transparence. Personne ne sait par exemple que seul un très faible pourcentage du « Livret développement durable » est effectivement dédié aux économies d’énergies. Personne ne dit non plus que l’argent de notre épargne salariale est en grande partie investit en Bourse. Certes il rapporte, mais il contribue à alimenter un système économique qui impose des retours sur investissements très élevés aux entreprises et qui les pousse donc à baisser les salaires ou à licencier. Un économiste interrogé dans le film résumait ainsi ce problème « Votre argent placé en bourse peut contribuer à faire licencier votre voisin ou votre frère !  ». Et même les fonds d’investissements socialement responsables sont loin d’être parfaits. Je pense que si les gens étaient mieux informés, ils n’accepteraient pas que leur argent soit aussi mal utilisé.


Que conseillez-vous ?


La première chose c’est de s’interroger. J’espère que mon film aidera à la prise de conscience générale. Pour ceux qui le souhaitent, il y a d’abord des offres de placements solidaires et transparents comme La Nef ou le Crédit coopératif. Je suis bien consciente que tout le monde ne peut pas épargner là-bas mais on peut également essayer de faire bouger les choses dans les banques classiques. Par exemple, en étant nombreux à demander un rendez-vous à notre banquier pour lui dire que nous ne sommes pas d’accord avec leurs agissements, que nous aimerions savoir exactement où va notre argent et que nous refusons qu’il soit utilisé à mauvais escient. Toutes les banques ne se valent pas, comme l’a montré le Guide de l’épargne réalisé par les Amis de la Terre. Si votre banquier refuse de vous renseigner, il sera toujours possible de changer d’établissement. Je vous assure que si nous sommes nombreux à agir ainsi, elles devront changer d’attitude. Ensuite, on peut exiger des pouvoirs publics des lois plus strictes sur les rapports de développement durable que réalisent les entreprises ou demander que les labels soient plus contraignant en matière d’investissement socialement responsable.


Et vous, personnellement, avez-vous changé la manière dont vous gérer votre argent ?


Depuis le film, j’ai ouvert un compte au Crédit coopératif pour mon argent personnel. Mais changer de banque n’est pas facile et je n’ai pas pu le faire pour ma société de production. J’ai donc écrit à mon banquier pour lui dire ce que je pensais. Je n’ai pas encore eu de réponse mais je sais que mon film a été diffusé en interne dans plusieurs institutions financières françaises. Je pense donc avoir fait ma part du chemin !


Recueilli par Thibaut Schepman

 

 

Des brokers, un magicien,des analystes financiers, un chat qui pense, des syndicalistes, un économiste hétérodoxe, une bonne sœur, des ONG, un économiste jésuite, des banquiers, un colibri, un scorpion sur le dos d’une grenouille répondent aux interrogations d’une ménagère de plus de cinquante ans qui se sert de son temps de cerveau enfin disponible pour titiller la Finance sur sa responsabilité face au développement durable.


Ce film citoyen est une réflexion sur la schizophrénie dans laquelle nous enferme le système capitaliste.


Nous dénonçons les abus des grandes entreprises, la destruction des territoires, le non-respect du droit humain, les drames sociaux et les licenciements sans nous interroger réellement sur la circulation de notre argent et de ce que cela produit.


Comment sont financés les abus constatés et surtout par qui ? En partant de mon expérience personnelle et de mon petit livret développement durable, je suis allée à la rencontre de la Finance dite Ethique.


Cette enquête à pour but de permettre à chacun d’entre nous, de prendre conscience de sa place dans le jeu financier et du contre pouvoir que l’on peut exercer et ainsi faire bouger les choses.

 

Source : finance durable le film.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Vivi - dans Environnement
commenter cet article

commentaires